Pourquoi consulter ?

Il y a de multiples raisons pour consulter. A certaines périodes de notre vie, nous pouvons être soumis à des difficultés qui nous plongent dans le doute, dans une tristesse qui perdure, un mal être constant et une impossibilité à faire des choix. On peut être confronté à des souffrances physiques mais également psychiques et se trouver emprisonnés dans un conflit sans pouvoir le dépasser seul. L'aide d'un thérapeute est le moyen le plus efficace pour sortir de ces états.

Chez l'adulte

Des blessures d'enfances mal cicatrisées, une dépression, des deuils à répétition, une rupture amoureuse, un manque de confiance en soi ou encore des difficultés professionnelles peuvent provoquer des souffrances qui empêchent l'épanouissement de soi. L'absence tout autant que la surprotection parentale peut générer des maux et interférer dans les relations amoureuses et amicales.
La répétition que l'on soupçonne devenir un mode opératoire devient un handicap si on ne lui trouve pas de sens et si celle-ci se fraie un chemin tout au long de l'existence. La souffrance ne doit pas prendre le pas sur le reste, car elle peut bouleverser durablement le sentiment de sécurité intérieur, la qualité de l'intimité relationnelle et de la confiance en l'autre. Elle peut également empêcher de faire des choix, de se positionner et de se projeter dans l'avenir.  Les conflits intériorisés peuvent produire différents symptômes comme l'angoisse, la peur, la timidité, pensées morbides ainsi que des symptômes physiques tels maux de dos, céphalées, fatigue, douleurs gynécologiques : sans cause organique.

Chez l'enfant et l'adolescent

Le divorce des parents ou des disputes trop répétitives dans le couple, des difficultés scolaires ou un désinvestissement de l'école, une phobie ou bien encore un manque de confiance en soi font souvent l'objet de consultation. Chez l'adolescent, la crise peut provoquer une dépression qu'il ne faut surtout pas laisser s'installer. Des conduites addictives, des idées morbides, des troubles du sommeil et de l'appétit, des conflits violents peuvent alertés les parents sur la fragilité de leur enfant pour l'inciter à consulter.

« Le but d'une psychanalyse : c'est d'aboutir à la récupération de ses facultés d'agir et de jouir de l'existence ». Sigmund Freud.

Entreprendre une psychanalyse ou une psychothérapie est déjà un premier pas vers la guérison. La psychanalyse aide à comprendre ce qui se passe en soi, elle participe à un véritable changement du moi, atténue les chaines de la répétition de sorte que le passé n'entrave plus les projets d'avenir. Avec l'analyse du transfert entre l'analyste et son patient, les mots (maux) trouvent un sens. Le passé se dénoue et grâce à l'intervention et aux interprétations de l'analyste, à son silence, au respect qu'il impose, à l'éthique dans laquelle il se situe, au secret professionnel, à son écoute, le travail thérapeutique commence à récolter ses premiers fruits.
Libérer la parole, libérer les mots (maux), c'est peu à peu trouver du sens à ce qui posait problème. Le symptôme est mis à nu, démasqué et l'objectif sera d'apprendre à vivre en bonne harmonie avec celui-ci, prendre un recul nécessaire pour faire des choix et se sentir mieux.
La technique psychanalytique permet avec le principe des associations libres et l'interprétation des rêves d'inviter le patient à dire tout ce qui lui vient sans se censurer de sorte à faire ressurgir et renaître des souvenirs qui ont été refoulés.

« La dépression frappe au hasard : c'est une maladie, pas un état d'âme » Tahar Ben Jelloun.

Dans le cas des dépressions, la psychothérapie permet de mieux gérer la maladie, de diminuer ses symptômes et leurs conséquences, de donner du sens à ce que l'ont fait, de retrouver la notion du plaisir et de pouvoir envisager le futur différemment. Ses premiers effets se font sentir rapidement grâce à l'écoute et à la bienveillance du psychanalyste. Cependant, il faut entreprendre un travail plus approfondi et plus long pour que des changements durables se fassent ressentir. La psychanalyse est un traitement pertinent en cas de dépression quel que soit son niveau de sévérité. Elle peut être utilisée en complément d'un traitement d'antidépresseurs. 

Souffrance au travail

Les conditions de travail se sont nettement dégradées dans nos sociétés d'aujourd'hui. Les délocalisations, le manque de personnel, les problèmes d'organisation, la surcharge de travail, les abus de pouvoirs, le harcèlement, l'humiliation, le stress et la non reconnaissance du salarié dans le monde de l'entreprise deviennent parfois un quotidien trop douloureux à supporter.  Le stress et le surmenage génèrent des conséquences sur le plan physique et psychologique. Et il est parfois difficile de prendre le recul nécessaire pour bien faire son travail. La souffrance au travail est le plus souvent insidieuse. Elle plonge le salarié dans une forme de désarroi. Il est seul, isolé, culpabilisé et devient victime d'un système où la violence est devenu un mode opératoire. Or le travail représente pour chacun d'entre nous une ressource nécessaire à l'équilibre et au développement de soi. C'est pourquoi, entreprendre une psychothérapie et pouvoir en parler à un spécialiste pourra vous apporter les clefs nécessaires pour vous sortir de cette situation et trouver des solutions ; le stress qui vous envahissait s'atténuera peu à peu et vous retrouverez un meilleur sommeil et une meilleure sérénité; déceler le harcèlement, le comprendre et prendre toutes les dispositions nécessaires pour l'arrêter, trouver une meilleure organisation dans son travail et faire des choix, les bons choix pour que ces situations ne se reproduisent plus sont des problématiques qui se dénoueront au fil du travail que vous entreprendrez avec votre  thérapeute.

C'est pourquoi, n'hésitez pas à consulter pour toutes ces questions.